"Marseille est l'univers"


"Marseille est l'univers"

"C'est la Sardine qui a bouché le port de Marseille"

Voilà une phrase qui me parle, voilà aussi deux ans que Marseille s'inscrit comme LA ville de mon cœur. Entre Méditerranée, Provence et Alpes, entre côtes, frontières et arrières-pays.
C'est une ville dans laquelle on évolue, dans laquelle on peut se voir grandir. C'est une ville qui inspire, aussi.
En passant par Noailles, le Vieux Port, le Prado, la Cannebière, le Panier, le cours Saint Julien ou encore ses très connues calanques. Marseille, c'est tout. Marseille, c'est la vie, c'est le monde. 




Ce que je préfère à Marseille, c'est l'inattendu. C'est marcher sans savoir où aller et se retrouver devant une vue magnifique en bord de plage ou au cœur d'un quartier plus vivant, ou d'un quartier plus authentique. 

Sport national, vous dîtes ? 

Le Panier, sûrement le quartier le plus provençal de Marseille















Habitante depuis un an dans une cité du onzième, étudiante à la faculté de droit située sur la Cannebière. J'alterne donc entre centre ville et son périphérique, je vois les quartiers défilés, aussi. Marseille, c'est de l'incohérence cohérente. C'est le monde en une seule ville, et pour le coup, c'est vraiment le monde. Marseille, c'est plus de cent nationalités et des dizaines de cultures qui se coutoient. C'est le Sud, mon Sud. 




Calanques de Sugiton

 Les Calanques de Marseille et ses alentours sont sûrement mes plus belles découvertes de cette année. J'aime m'y réfugier, notamment à celles de Luminy, facilement accessibles mine de rien. J'y passe des longues heures pour me détendre ou pour réviser en période de partiels (bon d'accord, avec le vent c'est pas pratique, mais on s'adapte). Ce que j'aime je crois, c'est le fait d'avoir des espaces sauvages dans une ville comme celle-ci. Quoi de mieux que de se poser loin du bruit de la ville que de descendre dans ces coins de paradis ? Pour quelqu'un qui vient de la montagne, c'est génial de retrouver ces mêmes sensations de grandeur et de petitesse en même temps, croyez-moi. 





Calanques de la Madrague, beaucoup de surprises, découverte historique notamment grâce à un super guide !


Vestiges de 39-45 en pleines montagnes bordant Marseille et sa mer,  repère des allemands lors des assauts de la Méditérrannée





Marseille, ville salle ? 
Sur cette dernière photo, prise aux alentours des huit heures du soir et comme les autres à l'arrachée lors d'une sortie à la plage durant la semaine, c'est les pigeons et les mouettes qui sont à l'honneur. Pourquoi ? Parce qu'après les marseillais et les touristes, ce sont eux qui occupent la plage dès qu'ils désertent, ici celle du Prado. Ils viennent donc pourrir leurs organismes des déchets que nous laissons traîner sur ces jolies plages que nous offre la Terre. 

Ceci-dit, ce n'est pas avec le nombre restreint de poubelles que nous avons trouvé sur le bord de la plage que cela va s'arranger. Alors que faire ? 

Tout ça, c'est très éclectique, c'est ce que j'aime de Marseille. Bien-sûr, il manque bien des lieux et bien des situations amusantes que l'on peut retrouver dans cette fabuleuse ville qu'est Marseille. Parce que "Marseille, c'est l'univers". Mais rien ne m'empêche d'y faire un nouveau retour plus tard.


#Streetart et Marseille, une grande histoire, peut-être ma préférée !

Fanny.

Posts les plus consultés de ce blog

Ma playlist de l'été

Welcome here, people